04/01/2006

Sudoku !

 

Ma nouvelle lubie ? Le Sudoku. J’ai découvert ce passe-temps récemment, et depuis je me suis prise au jeu et j’en fais souvent ! J’aime bien, et parfois j’y passe du temps, car quand je bloque, ça m’énerve, et comme je n’aime pas abandonner, je continue jusqu’à ce que j’y arrive ! Mais ça ne marche pas à tous les coups… Je connais le Sudoku depuis quatre jours à peine, donc je suis encore une débutante !

 

But du jeu : il faut remplir la grille pour que chaque ligne, chaque colonne, et chaque carré contiennent tous les chiffres de 1 à 9. Chaque chiffre ne peut donc être placé qu'une seule fois par ligne, colonne et carré.

 

Étymologie :  Le mot “sudoku” vient du japonais “sû”= chiffre, et “doku”= unique.

 

Petit historique : En dépit de son nom japonais, le Sudoku trouve ses origines en Europe. 

 

C’est le mathématicien suisse Leonhard Euler qui, au XVIII ème siècle, mène une étude approfondie sur la théorie du carré latin né dans l’Antiquité, et sur laquelle s’appuie aujourd’hui le concept du Sudoku. Le Sudoku est la juxtaposition de 9 carrés latins.

 En 1979, l’Américain Howard Garns crée le premier puzzle à chiffres.

 

En avril 1984, la maison d’édition Nikoli l’exporte au Japon dans son magazine Monthly Nikolist. Le “Number Place” est alors rebaptisé “Sudoku”.

 

 En 1997, à Hong Kong, Wayne Gould, originaire de Nouvelle Zélande, décide de créer ses propres grilles et met au point un programme informatique à cet effet.

En 2004, Wayne Gould transmet ses grilles de Sudoku aux journaux.

 

Depuis le début de l’année 2005, après les États-Unis et l’Asie, le “phénomène Sudoku” atteint l’Europe.
   

Alors, faites travailler vos méninges !

 

 

My new hobby : the Sudoku. I discovered this pastime recently, and from that time, I often play  to that game. I like it, and sometimes I spend a lot of time on it, because when I am jammed, I  am annoyed, and I continue until I can succeed because I don’t like to abandon. But it doesn’t work all the time... I know the Sudoku only for four days now, so I am still a beginner !

 

Sudoku rules : You have to fill up the grid in order to have all the figures from 1 to 9 in each square, line, and column. So, each figure can be put only once in a line, a column, or a square.

 

Etymology : The word “Sudoku” comes from the japanese language “sû”= number, and "doku"= single.

 

Little background : Even if the name is Japanese, the Sudoku is originated from Europe.

 

On the XVIIIth  century, the Swiss mathematician Leonhard Euler leads a detailed study on the latin square’s theory. This theory was born during the Antiquity, and the Sudoku is based on this theory.

 

In 1979, the American man Howard Garns creates the first puzzle composed of figures.

 

In April 1984, the publishing house Nikoli exports the Sudoku to Japan in its magazin called Monthly Nikolist.  The “Number Place” takes the name of “Sudoku ”.

 

In 1997, in Hong Kong, Wayne Gould, from New Zealand, decides to create his own grids and brings into focus a computer programm.

 

In 2004, Wayne Gould transmits his Sudoku grids to some newspapers.

 

Since the beginning of the year 2005, the “Sudoku phenomenon” reaches Europe, after the United States and Asia.

 

So now, let’s work on some Sudoku’s grids !




12:44 Écrit par Audrey-Laure | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

30/12/2005

Vive la neige !

 

I spent three very nice days this week. On Wednesday evening, when I had already taken my shower and put my pajamas, my yougest brother Christophe told me that we were invited to spend the two next days at my cousins’house. At first, I said : “No, go without me, I don’t want to come, I don’t want to change my clothes, and I am too lazy to move tonight”. But after half an hour, I changed my mind, and I decided to go. So I did my bag very quickly, I put my jacket overcoat my pajamas, and I went under the snow dressed in this very ridiculous way. And I took my bike because my cousin Mathieu said that I have to take it. It was funny, because when I arrived to their place, dressed like a grandmother, my godfather asked me if I was used to visit people dressed that way ! Of course no, but as I know them very well, I was not very embarrassed.

 

Speaking about something else, these days it is very cold near Grenoble. This morning, in my village, it was minus 9 degrees, and I heard on radio that it was minus 20 degrees to the airport of Grenoble Saint-Geoirs ! And it is not high to that airport ! Nevertheless, we went to ski, and it was not so cold because the difference of temperature between my village and Villard de Lans (the winter-resort where we were) was not large. And it was very pleasant. After the ski, we came back to my place, and I went to visit one of my friend, Caroline D. . It has been snowing for about two days, and now it is snowing again, I can’t close my shutters because of that ! I like snow, because it is beautiful, and because it makes the winter become magic, never mind for people who are complaining !

 

 

Photos

 

 

Ces trois derniers jours ont été très agréables. Mercredi soir, alors que j’avais déjà pris ma douche et mis mon pyjama, mon frère Christophe m’a dit que nous étions invités à passer les deux prochains jours chez mes cousins. Tout d’abord, j’ai dit que je n’irais pas, car j’avais la flemme de me changer et de bouger. Puis je me suis ravisée, car je repars bientôt en Angleterre et je voudrais profiter de mes cousins avant d’y retourner ! J’ai donc préparé mon sac en quatrième vitesse, j’ai mis mon manteau par-dessus mon pyjama et ma robe de chambre, et je suis sortie sous la neige habillée de cette façon ! Et j’ai pris mon vélo car mon cousin Mathieu a précisé qu’il fallait que je le prenne. C’était marrant, car quand je suis arrivée chez eux vêtue ridiculement, mon parrain m’a demandé si j’avais pour habitude de rendre visite aux gens comme ça ! Bien sûr que non, mais comme eux, je les connais bien, je n’avais pas besoin d’être sur mon trente et un !

 

Pour changer de conversation, en ce moment il fait très froid dans le département de l’Isère ! Ce matin, dans mon village, il faisait moins  9 degrés, et j’ai entendu à la radio qu’il faisait moins 20 à l’aéroport de Grenoble Saint-Geoirs, alors qu’il n’est pas situé très haut en altitude ! Nous sommes malgré tout allés skier à Villard de Lans, et comme l’écart de température entre mon village et cette station n’était pas élevé, nous n’avons pas souffert du froid. La sortie de ski était très agréable. En revenant, je suis allée rendre visite à Caroline D., une amie (coucou Carotte !!!). Ici, il neige depuis deux jours et ça continue, à cause de ça je ne peux pas fermer mes volets ! J’aime la neige, c’est joli, ça rend l’hiver magique, et tant pis pour les gens qui râlent !



22:13 Écrit par Audrey-Laure | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

27/12/2005

L'orientation, un vrai casse-tête !!!

 

Je déteste parler de mon orientation, ça m'énerve ! J'ai l'impression qu'en choisissant ma filière pour l'année prochaine, je façonne mon futur, et que je ne pourrai pas revenir en arrière, donc je n'ai pas intérêt à faire d'erreur ! Pourtant, pour moi, l'orientation est un compromis : Il faut que je trouve quelque chose qui m'intéresse (je ne veux pas faire quelque chose qui ne me plaît pas toute ma vie !), mais qui offre également des débouchés en terme d'emploi. Le problème majeur, c'est que ce qui m'attire ne correspond pas à la société actuelle et au monde de l'entreprise : sincèrement, l'économie, le commerce, la gestion, ça me gonfle ! Mais tout le monde me répète que ce sont des passages obligatoires aujourd'hui si l’on veut trouver un métier ! Et je ne veux plus, à ce stade de mes études, travailler sur des domaines que je n'aime pas. J'aime les relations avec des gens venus d'horizons divers, j'aime promouvoir des sujets qui me tiennent à cœur, j'aime aussi le domaine de la culture et des langues, la photographie... Et mon idéal serait d'être à mon compte, pour éviter d'être sous les ordres d'un patronat qui peut vous licencier du jour au lendemain et qui traite ses employés comme des pions. J'aime beaucoup de choses, mais malheureusement, il  est difficile d'en faire quoi que ce soit ! La vie est souvent belle, mais quand je pense à mon orientation, je me dis que la société  d'aujourd'hui est déprimante, morne, et triste !

 

 

I hate speaking about my orientation course (I’m not sure it is the good word in english), it makes me become angry ! By choosing my course option for next year, I think that I am modelling my future, and that after, it will be impossible to go backwards. So  I don’t have to make mistakes ! However, for me, the orientation course is a compromise. I have to find something I am interested in (I don’t want to work all my life in a field I don’t like !), but which has some openings concerning the jobs. The main problem is that what attracts  me do not correspond to the society today. Sincerely, I don’t really like economics, administration, trade and business ! But a lot of people say to me that these are compulsory subjects today if I want to find a job ! And, at that stage of my studies, I don’t want anymore to work on subjects that I don’t like ! I like the relationships with people who come from various places, I like promoting some subjects that I take in heart, I also like the field of culture and languages, photography... And my ideal would be to work on my own (I mean, I don’t want a boss to whom I have to obey , who can dismiss you  suddenly, and who treat his employees like pawns). I like a lot of things, but unfortunately, it is difficult to use these things to find a job ! I know that life is often beautiful, but when I think about my orientation, I believe that the society of today is depressing, bleak an sad. Sorry for this horrible translation in English, I’m saying what I want to say in a very bad way !





18:22 Écrit par Audrey-Laure | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |