10/02/2006

 Modules

En fait, cette photo date du mois d'Octobre, mais tant pis !

 

 

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter les matières que j’étudie ce semestre : je vais d’abord traduire la description officielle de chaque cours (en italique), puis ensuite je commenterai J !

 

“History, diversity and change in English” (Histoire, diversité et changement de l’anglais) : ce module présente aux étudiants le développement de la langue anglaise, en décrivant les influences variées qui ont abouties à sa formation et sa progression ultérieure pour devenir la forme dominant mondiale dominante de communication aujourd’hui. De plus, pour considérer les diverses formes de dialectes qui ont découlé de l’anglais et ont été établies à divers endroits du monde, ce module prend aussi en compte les aspects politiques, économiques et culturels de l’anglais en tant que langue internationale et les implications de l’anglais mondial dans un monde de cultures et langues diverses.

 

Comme je suis une étudiante ERASMUS et que mes cours se doivent de correspondre le plus possible à ce que j’aurais dû faire si j’avais fait ma troisième année de licence “langues étrangères appliquées”, je n’ai pas choisi ces modules, mais l’université française me les a imposés.  Et quand j’ai vu le descriptif de ce cours, je me suis attendu à une sorte de leçon d’histoire ennuyeuse qui vanterait les mérites de la langue anglaise. En bref, je me suis attendu au pire. Mais, oh surprise, il s’avère que ce cours est intéressant ! Le professeur est très agréable, je trouve, et plus que de l’histoire, nous découvrons diverses manières de parler l’anglais par-delà le monde, et l’origine de certains mots (dont beaucoup proviennent du français, d’ailleurs). Et oui, il fut un temps où tout anglais dit cultivé connaissait le français...Temps révolu depuis longtemps. Car je trouve que les anglais sont fainéants en ce qui concerne l’apprentissage des langues, ils s’appuient sur le fait que beaucoup apprennent l’anglais !

Mais revenons-en à nos moutons... (c’est cool, dans mon blog j’utilise l’organisation que je veux pour mon article, pas d’obligation de respecter rigoureusement son plan...) : dans ce cours, la moitié des étudiants sont étrangers, donc je ne me sens pas désavantagée par  “la barrière de la langue”. En plus, je trouve ça bien de rencontrer des gens du monde entier ! C’est très enrichissant ! Ce cours, qui me faisait peur, est finalement mon préféré ! Comme quoi, méfions-nous des préjugés !

 

“Globalisation and Democracy” (Mondialisation et Démocratie) : ce module étudie les moyens par lesquels le processus de mondialisation présente des défis pour la théorie et la pratique du concept de démocratie. Il examine jusqu’à quel point les modèles reçus de la politique communautaire, de la société civile, des gouvernements responsables et de la citoyenneté ont été affectés par la disparition des nationalismes méthodiques et par les forces du “monde réel” qui ont altéré le foyer de beaucoup de centres décisionnels et les moyens par lequel le pouvoir est organisé. Les concepts et les prescriptions pour la “société civile mondiale” et  “le fait de gouverner sans gouvernement” sont énumérés, pour déboucher sur  les procédures d’une démocratie cosmopolite et interconnectée.

 

Huuuuuuuuuuum ! Ça donne envie . Vous pensez que ma traduction ci-dessus est mauvaise ? Peut-être, mais je peux vous dire qu’en anglais aussi c’est mal tourné, avec des phrases à rallonge et des grands mots mis les uns à côté des autres.

Ce cours a l’air intéressant dans son contenu, mais le problème majeur est le fait que le cours est fait par une prof qui doit être espagnole, italienne, ou du Sud, et qui a un mauvais anglais avec un très fort accent. C’est dommage, car être au contact de professeurs anglophones permet de mieux s’améliorer au niveau de la compréhension ! Et encore ici, nous nous trouvons face à la concurrence d’étudiants anglais qui sont plutôt calés ! Aïe aïe aïe ! Bon, je m’en suis sortie en  “International law and institutions” au premier semestre, je peux m’en sortir ici aussi, non ? Dites ouiiiiiiii ! J

 

“Italian Core language II” (Italien matière principale II) : la pratique communicative de l’italien écrit et parlé basé sur la compréhension d’exemples de textes typiques et de leur utilisation dans des contextes académiques et pratiques.

 

Le problème avec l’italien, c’est que nous ne sommes que 7, dont 5 français ! (Je vous l’ai dit, les anglais étudient peu les langues étrangères). Du coup, les profs ont une très grosse tendance à ne pas prendre leur rôle au sérieux, donc je n’ai pas l’impression de progresser, ce serait plutôt l’inverse ! En plus, les cours sont expliqués en anglais, je pense en français, et je dois parler italien ! Résultat : une catastrophe ! Quand je me fais interroger, je n’arrive plus à articuler un mot, et je mélange l’anglais et l’italien dans mes phrases.Et comme nous sommes peu, je ne peux pas même pas me cacher  ! En fait, je crois que mon niveau d’italien régresse ! Che peccato !

 

“Business organisations in Italy” (organisation des entreprises en Italie) : l’étude de la structure et du fonctionnement des organisations industrielles italiennes.

 

Pour tout vous dire, ça ne m’intéresse pas trop, d’autant plus que j’ai été traumatisée l’année dernière par un cours ennuyeux sur les districts industriels italiens, avec plein de petits détails, statistiques... Je ne veux pas remettre ça ! Mais ça a l’air moins pire...

 

En plus, ce semestre, j’ai vraiment un très bon emploi du temps !!!

______________________________________________________________________________________

 

Today, I will present you the modules I study this semester. For each module, I will first put the official description (in italics), and then I will comment. J

 

“History, diversity and change in English” : This module introduces students to the development of the English language, describing the various influences which led to its formation and subsequent spread to become the dominant global mean of communication today. In addition to considering dialectal forms of English which have become established in different parts of the world, this module is also concerned with the political, economic and cultural aspects of English as an international language and the implications of global English for a world of diverse languages and cultures.

 

As my modules have to be as similar as possible as what I would have studied during my third year of “Applied foreign languages” studies if I had done this year in France, I didn’t choose my modules, but my french university imposed them. And, when I have seen the description of this module, I expected a kind of boring history lesson which would have praised the merits of the English language. In short, I was prepared to the worst. But, what a surprise, it turns out that this lecture is interesting ! In my opinion, the teacher is very pleasant, and much more than only History, we discover many ways of how English is spoken in various places of the world, and the origin of some words (whose lot of them are coming from French). Yes, there were a time when an English said to be cultured could speak French...A time which is past for many years ! Because I think that today, most of the English people are lazy in what concerns the foreign languages. They take advantage of the fact that many people are learning English !

 

But let’s come back to our sheep (french expression, but I want to keep it because it is funny !).    (Thats’ cool, in my blog, there’s no obligation to perfectly respect an outline) : so, in that module half the students are international students, so I don’t feel disadvantaged because of the language. Furthermore, I like meeting people from different part of the Earth ! It’s very enriching ! Finally, this module whose I was scared of is my favourite one ! Just to say that we have to be careful about prejudices !

 

“Globalisation and Democracy” : This module examines the ways in which the processes of globalisation present challenges to the theory and practice of democracy. It looks at the extent to which received models of political community, civil society, accountable governance and citizenship have been affected by the undoing of methodological nationalism and by "real world" forces that have altered the focus of much decision-making and the ways in which power is organised. Concepts and prescriptions for "global civil society" and "governance without government" are rehearsed, along with the prospects for cosmopolitan and networked democracy.

 

The content of this module seems to be interesting, but the main problem is the fact that the teacher is not English, she has a very very strong accent (maybe Spanish or Italian). So she is very difficult to understand, and I would have prefer an English-speaking teacher, because it would have helped me to improve my comprehension of the English language. In this course, like during the first semester for the “International law and institutions” modules, we are confronted to English people who seems to be very good on that subject... Ouch ! I could manage to succeed in International law, so it will be the same for this module, isn’t it ? Say yes !

 

“Italian Core language II” : The communicative practice of spoken and written Italian based on an understanding of typical textual patterns and language functions and their use in academic and practical contexts.

 

The problem that year with the italian lessons, is that we are only seven, and among these seven students, we are five french people ! (I told you that most of the English people are not very keen on foreign languages). Because of that, the teachers have a tendency not to take the lessons seriously, and I have the feeling that my italian is going worse and worse ! Moreover, modules are explained in English, I think in French, and I have to speak Italian ! And what is the result : a disaster ! When the teacher asks me a question, I can’t articulate a word anymore, and in my sentences I mix English and Italian ! On top of that, as we are few people in that module, it’s impossible to be hidden !   Che peccato !

 

“Business organisations in Italy” : The study of the structure and functioning of business organisations in Italy.

 

I have to confess that I’m not really interested in this module, maybe because last year we had a very boring module dealing with the italian districts, and giving a lot of details, statistics... I don’t want to study that again ! But this year, it seems to be better.

 

And that semester, that’s very cool, I have the best timetable of the world !

01:48 Écrit par Audrey-Laure | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

08/02/2006

Les sept péchés capitaux

                                         

 

                               

Hier, je disais qu’aujourd’hui je saurai ce que je publierai. En fait, ce sera pour une prochaine fois, car Nathalie m’a proposé une petite chaîne sur les 7 péchés capitaux.

 

Yesterday, I said that today I will know what I will publish. In fact,it will be for a next time, because Nathalie proposed me a kind of trunk on the 7 deadly sins.

 

 

AVARICE  (7 objets dont je n’aimerais pas me séparer) : une sorte de cahier où je répertorie certaines choses, souvenirs… ; mon piano ; mon vélo ; mon lit ; mon ordinateur ; ma robe de chambre rose toute douce ; mes patins à glace.

 

GREED (7 things I wouldn’t like to be separated from ) : a kind of note-book where I index some things, souvenirs... ; my piano ; my bike ; my bed ; my computer ; my pink and so soft dressing gown, my ice-skates.

 

 

LUXURE  (7 choses auxquelles je suis sensible) : me faire sécher au soleil après avoir nagé pendant des heures ; l’océan ; la musique ; l’amour ; la nature ; les gens qui vont au bout de leurs convictions ; la tempête…Tout cela n’a pas grand-chose à voir avec la luxure !

 

LUST (7 things which does not let me indifferent) : let my body be dried thanks to the Sun after having swum more than one hour ; Ocean ; Music ; Love ; Nature ; people who are going all the way of their convictions ; storm... Be all these suffs have nothing to do with lust !

 

 

ENVIE (7 célébrités que j’apprécie ou admire) : Sissi ; Einstein ; Martin Luther King ; Nicolas Hulot ; Bernard Werber ; Cléopâtre, Beethoven… Et… Priscilla, c’est mon idole ! Oh ça va, pas de panique, je rigole !!!

 

ENVY (7 celebrities that I appreciate or admire) : Sissi, Einstein ; Martin Luther King ; Nicolas Hulot ; Bernard Werber ; Cléopatra ; Beethoven.

 

GOURMANDISE (7 mets qui me font fondre) : le chocolat ; les plats avec des épices variées ; un plat que j’ai mangé le jour de mes 20 ans; le gratin dauphinois de ma mère ; les bananes ; le lait ; les olives vertes fourrées avec du piment.

 

GLUTTONY (7  dishes that makes me “melt”) : chocolate ; dishes with various spices ; a dish that I ate the day of my twenty years old ; the cheese-topping from the Dauphiné region (France) that my mother does ; bananas ; milk ; green olives stuffed with chilli pepper.

 

COLÈRE (7 choses qui m’énervent) : les pollueurs ; la cigarette ; les je-m’en-foutiste égoïstes ; les extrémistes (peu importe de quel bord, pour moi un extrême est rarement bon) ; ceux qui se plaignent tout le temps ; mes voisins ; les gens violents et méprisants.

 

WRATH (7 things that make me angry) : polluters, cigarette, selfish people with a couldn’t-care-less attitude ; extremist people (whatever their convictions, I think that being to extremist is rarely positive) ; people who always complain (sometimes, that’s OK, you are not supposed to feel good all the time) ; my neighbours ; people violent and contemptuous.

 

ORGUEIL (7 caractéristiques que j’aime chez moi) : je n’ai pas envie de répondre, ça me gêne.

                          

PRIDE (7 characteristics that I like about me) : I don’t want to answer, it makes me embarassed.

 

PARESSE (7 choses qui me rendent fainéante) : le froid sans la neige, le mal de ventre, un cours ennuyeux, le réveil qui sonne,  m’occuper de mon orientation, les temps où il ne se passe rien (je préfère encore qu’il pleuve plutôt qu’il fasse morne et grisâtre !), les débats banals où j’ai argumenté des centaines de fois, et que certains proposent régulièrement (ça me fatigue d’avance, maintenant je ne dis plus rien).

 

SLOTH (7 things which make me be lazy) : the cold weather without the snow ; having a stomach-ache ; a boring lesson ; the alarm-clock which rings ; to deal with my orientation course ; a weather when nothing happens (no rain, no Sun, no snow, no wind, just a grey and sad sky) ; a commonplace debate on something about what I argued many times, and that some regularly propose (just thinking about it makes me tired, now I say nothing on that kind of debates).

                                                                                                     

7 blogs pour prendre la relève : peu importe, mais si vous faites ce questionnaire sur votre site, prévenez-moi et je viendrai lire vos réponses !

 

7 blogs to continue : it doesn’t matter, but if you fill in this questionnaire on your site, let me know it and I will come to read your answers !

 

 

21:15 Écrit par Audrey-Laure | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

07/02/2006

L'inspiration et ses états d'âme... (ah bon, l'inspiration n'a pas d'âme ?)

 

 

 

J’ai plusieurs idées pour mon blog, que je garde en mémoire pour le jour où je n’ai rien à dire . J’espère que ce n’est pas pour tout de suite ! Beaucoup de ces thèmes m’inspiraient sur le coup, et j’avais envie d’en parler, c’était une sorte d’inspiration soudaine. Cependant, parfois, l’inspiration ne dure pas toujours. Exemple : je suis dans le bus, je pense à un sujet, je suis très enthousiaste, je vois quasiment l’article écrit dans ma tête, je veux le rédiger tout de suite. Et puis, après quelques heures ou jours, je n’ai plus du tout envie d’en parler, je trouve ça franchement pas terrible et les mots ne viennent plus facilement. Alors je laisse tomber, mais je garde ces idées au cas où elles m’inspireraient à nouveau ! Il y a une expression qui dit : « il faut battre le fer tant qu’il est chaud ». Elle se vérifie vraiment dans ce cas- là !

Je sais déjà ce que je vais mettre dans mon prochain article (oui, mais ne vous attendez pas à la lune ), mais je ne le posterai pas aujourd’hui. Ce n’est pas de la paresse, c’est du manque d’entrain. Mais ne vous inquiétez pas, une fois n’est pas coutume !

 

 

I have several ideas for this blog, that I memorize for the day when I will have absolutely nothing to say (the word “absolutely” is important). I hope this day will never happen ! . Most of these themes inspired me at the moment when I thought about them. I had a sudden inspiration, I really wanted to talk about it. However, inspiration does not always last. Here is an example : I am in a bus, I’m thinking about a subject, I am very enthusiastic, I “see” the article written in my mind, and I want to draw it up as soon as possible. Then, after some hours or days, I have no longer the will to speak about the subject, I realize that it is stupid and the words does not come easily anymore. So I drop, but I keep my ideas in mind in case the inspiration came back again ! A french expression tells something of that kind : “You have to use the iron as long as it is hot” (I found the English equivalent of this expression : “Make hay while the sun shines”). This is true concerning that circumstance !

I know already what will be my next post (but please, do not expect the moon ), but I don’t want to write it today. This is not laziness, just a lack of goes. But don’t worry, it does no harm just this once !

23:11 Écrit par Audrey-Laure | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |