16/02/2006

Un élevage original

 

Aujourd’hui, je vais faire dans la continuité, c’est-à-dire que je vais rester sur le thème des perroquets. Mais commençons par le commencement.

 

C’est l’histoire d’une fille appelée Audrey-Laure (tiens, elle s’appelle comme moi !), qui vit dans un très petit village de France. Village si petit qu’il n’est même pas desservi par les transports en commun, et où les seuls commerces présents sont deux petits restaurants. Pas même une boulangerie (en France, on ne peut pas vivre sans pain frais J) !

 Ce petit village est néanmoins très agréable, et il fait quand même bon y vivre. Et il a quelque chose hors du commun, et unique en France. Je cite : « le seul centre d‘incubation artificielle d‘œufs de perroquets agréé par le Ministère de l‘Environnement». Ce centre d’élevage de perroquets a pour but, entre autres, de faire naître certains oiseaux qui sont en voie de disparition dans la nature, pour justement éviter l’extinction de quelques espèces. Je connais un peu le monsieur (Xavier Tridon) responsable de cet élevage, et c’est un vrai passionné, qui défend aussi à sa manière la cause animale. Donc ne voyez pas là un zoo quelconque (je déteste les zoos !). Je n’aime pas forcément les animaux qui vivent en captivité, et je suis convaincue que le meilleur endroit de vie pour un animal reste son milieu naturel. Mais je pense que le travail qu’il accomplit est intéressant et dans le respect des animaux. Je vous invite à aller visiter son site, qui est plus détaillé.

 

J’ai eu envie de parler de ça car c’est ce qui est insolite à Champagnier. Mais j’ai un regret : je croise les entrepreneurs régulièrement, je connais la petite fille qui a été pendant longtemps dans la même classe qu’un de mes frères, l’élevage est à 200 mètres de chez moi, et je n’y suis jamais allée ! Alors que plein de gens font le détour pour venir le visiter… Mais je n’ai jamais osé débarquer à l’improviste, la seule fois où j’ai voulu le faire, il y avait un chien énorme en liberté dans le chemin, alors j’ai fait demi-tour en me disant : “Bon, une autre fois !”. Et sur le chemin du retour, j’ai croisé une voiture immatriculée Belgique, dont les occupants m’ont demandé où se trouvait “l’élevage aux perroquets” (en fait ils avaient l’air sceptique lorsque je leur ai montré, car ça ne paye pas de mine !).  Je me suis dit : “Eux, ils viennent exprès, et moi je vis ici depuis dix ans et je n’y ai jamais mis les pieds !”

 

Il y a cependant quelques polémiques vis-à-vis de cet élevage : certaines personnes habitant juste à côté se plaignent que les perroquets sont très bruyants, ce qui est vrai, mais l’élevage est quand même relativement isolé.  Et certains enfants (dont mon frère) affirment avoir vu “une bête très bizarre, une sorte de monstre”, rôder aux alentours. Et chacun laisse libre cours à son imagination, en se disant qu’il se passe des manipulations génétiques dans le coin !!! Je n’en crois bien sûr pas un mot, mais ça m’amuse de constater comment une rumeur peut s’allumer… Je veux bien croire que ce groupe d’enfants a vu une bête, mais ils n’ont peut-être pas su l’identifier !

 

Bon, je vais vraiment essayer d’aller voir cet élevage cet été, quand je serai rentrée d’Oxford !

 

____________________________________________________________________________________________________ 

Today, I will continue on the parrots’theme. But let’s begin from the beginning...

 

This is the story of a girl called Audrey-Laure (oh, she is called like me !), who live in a very small village in France. That village is so small that the public transports don’t come there, and that the only businesses are two restaurants. Even a bakery is missing (in France, that’s difficult to live without fresh bread J). Nevertheless, that’s very nice to live into that place, because that’s beautiful and quiet. And there is something very unusual, and unique in France. I quote :  “This parrot egg incubation center is the only one in France that is officially authorized by the Ministery of the Environment”. One of the aims of this parrot breeding farm is to make some birds, which are a dying breed in nature, be born in captivity, in order to prevent the extinction of some wild species. I know a little bit the guy (Xavier Tridon) who is responsible for that farm, and he is really passionate, he defends the animal cause on his own  way. So don’t imagine that it is an ordinary zoo (I don’t like zoos). I don’t really like the animals which are living in captivity, and I’m convinced that the best place to live for an animal is its natural environment. However, I think that the work accomplished by that guy is interesting and respectful for the animals. I invite you to have a look on his website, which is much more detailed, and available in French, English, Italian, Spanish, and German.

 

I wanted to speak about that because this is very closed to the place where I live in France (about 200 metres). But I have a regret : I often see the owners of the breeding farm, I know the young girl who has been for a long time a classmate of one of my brother, it takes me less than five minutes to go, and I’ve never been inside ! Shame on me... Whereas a lot of people come to visit it… But I never dared to arrive unexpectidly, and the only time when I wanted to do it, there were an enormous dog in liberty on the path, so I did a half turn, thinking : “Well, next time !”. On the return way, I passed a car registered from Belgium, whose occupants asked me where they could find “the parrot breeding farm” (they seemed to be sceptical when I showed them where it was, because that’s true that the building is not so evident, it seems to be a common farm). I thought : “They are coming there only to see it, and me I never went whereas I have been living there for ten years !”.

 

However, there are some polemics concerning that parrot breeding farm : some people living near it complain because the parrots are very noisy, which is true, but the farm is relatively isolated. And some children (of whom my brother) pretend having seen “a very strange and wild beast, a kind of monster”, running in the arounds of the farm. And some people let their imagination being far-fetched, saying that maybe some genetic manipulations are happening there !!! Of course, I don’t believe one word of this, but that’s interesting to notice how a rumour can begin... I’m ok to believe that this group of children has seen an animal, but perhaps they couldn’t identify it !

As a conclusion, I hope that this summer, I will go to visit that parrot breeding farm, when I will come back from Oxford !

 

 

01:50 Écrit par Audrey-Laure | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

it's a monster! I'm sure that the animal is a big monster, you know like the ones we use to see in Oxford! ;-) yes!!!!

Écrit par : Nat | 16/02/2006

La langue des perroquets. Chère Audrey Laure,
Oui, il y a des manipulations génétiques! Les sponsors écologistes sont anglophiles et ils veulent des perroquets qui parlent Anglais.
Alors, pour satisfaire les personnes qui les paient, les propriétaires de la ferme ont décidé de faire des expériences sur un prof d'anglais.
C'est lui que tu as rencontré, car il est drogué pour qu'il ne s'échappe pas!
Amitiés.
P.S. God save the queen!

Écrit par : Armand | 16/02/2006

la langue des perroquets suite un trafic de perroquets autorisé en France. tiens tiens ^^
Dans ce tripot clandestin autorisé dans quelle langue les perroquets communiquent -ils entre-eux ?

Écrit par : Fr@n6 | 18/02/2006

Les commentaires sont fermés.